/ / /

                                                         

                               LA CHANSON DE CRAONNE


                                                                                                                                        1917
                                                                                                                                         Paroles : Anonyme,  
                                                                                                                                         Sur un air d' Adelmar Sablon


C'est sans doute la plus célèbre des chansons de révolte contre la Première Guerre Mondiale et elles sont nombreuses à exprimer l'horreur de la grande boucherie. La chanson des sacrifiés, "la chanson de Craonne", bien qu'interdite (une prime est même offerte pour en identifier les auteurs) est chantée dans tous les régiments sur l'air de "Bonsoir Mamour", composée avant guerre  par Adelmar Sablon.
Tout en dénonçant la guerre, "la chanson de Craonne" accuse non seulement l'incompétence meurtrière des généraux, celle du général Nivelle et de son offensive meurtrière, mais elle met aussi en cause  la responsabilité des profiteurs de guerre. Le plateau de Craonne est à jamais marqué par cet épisode sanglant de la guerre. Les mutineries du chemin des Dames en 1917 seront elles aussi longtemps occultées par l'histoire officielle.
(Extrait du Dictionnaire des chansons politiques et engageés de C Passevant et Larry Portis   Edition Scali 2008).



Quand au bout d'huit jours, le r'pos terminé,
On va reprendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile.
Mais c'est bien fini, on en a assez,
Personne ne veut plus marcher
Et le coeur bien gros, comme dans un sanglot
On dit adieu aux civ'lots.
Même sans tambour, même sans trompettte,
On s'en va là haut en baissant la tête.

REFRAIN

Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu toutes les femmes.
C'est bien fini, c'est pour toujours,      
De cette guerre infâme.
C'est à Craonne, sur le plateau,
Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
C'est nous les sacrifiés.

Huit jours de tranchées, huit jours de souffrance,
Pourtant on a l'espérance
Que ce soir viendra la relève
Que nous attendons sans trêve.
Soudain, dans la nuit et dans le silence,
On voit quelqu'un qui s'avance,
C'est un officier de chasseurs à pied,
Qui vient pour nous remplacer.
Doucement  dans l'ombre, sous la pluie qui tombe
Les petit chasseurs vont chercher leurs tombes.

REFRAIN

C'est malheureux de 'voir sur les grands boul'vards
Tous ces gros qui font leur foire ;
Si pour eux la vie est rose,
Pour nous c'est pas la même chose.
Au lieu de s' cacher, tous ces embusqués,
F'raient mieux d'monter aux tranchées
Pour défendr' leurs biens, car nous n'avons rien,
Nous autr's les pauvr's purotins.
Tous les camarades sont enterrés là,
Pour défendr' les biens de ces messieurs-là.

REFRAIN

Ceux qu'ont l'pognon, ceux-là r'viendront,
Car c'est pour eux qu'on crève.
Mais c'est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève.
Ce s'ra votre tour, messieurs les gros,
De monter sur l'plateau,
Car si vous voulez la guerre,
Payez-là de votre peau !

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Bande à Rosa
  • Bande   à   Rosa
  • : La bande à Rosa est une chorale de chants de lutte crée sur Amiens en 2003 afin de faire vivre, ou revivre, des chants politiques et engagés.
  • Contact

où et quand on répète

Pour 2015 les next Répétitions auront lieu à la Briqueterie  http://la.briqueterie.over-blog.org/   (batiment en brique Qui is au croisement des rues Lescouvé, Gaston Moutardier, Chabannes et Philippe Lebon, Du côté de l ' avenue Foy

2015 :

Les vendredis :

25 septembre, 9 octobre et 6 novembre

aux alentours de 20h40.

C'est qui rosa ?  

Rosa Luxemburg est une théoricienne et une révolutionnaire née en 1871 en Pologne alors sous domination russe. Rosa vit à Varsovie puis à Zurich. Elle travaille à un doctorat d'économie politique. Elle cofonde le parti social démocratique polonais et milite pour une unité d'action des travailleurs polonais avec leurs camarades russes pour renverser le tsarisme.

En 1883 elle est déléguée de la Pologne au IIIè congrès de l'IS, n'hésitant pas à s'y opposer à Engels sur la question de l'indépendance de son pays à laquelle elle préfère l'autonomie. Rosa prend en 1898 la nationalité allemande, adhère au SPD, anime l'aile gauche avec Liebknecht et marque son désaccord avec Lénine sur l'organisation du parti. Elle défend l'idée de la grève de masse comme principal moyen d'action révolutionnaire. En 1905, elle est arrêtée une première fois pour son soutien à la révolution russe en Pologne et rédige en prison "grève de masse, parti et syndicats". En 1914, la guerre éclate, soutenue par le SPD. Mais Rosa pacifiste s'oppose à cette guerre et est à nouveau emprisonnée. Suite à une crise au SPD, en 1916 Rosa crée avec Liebknecht le parti Spartakus, parti communiste allemand résolumment révolutionnaire et pacifiste. A nouveau emprisonnée elle écrit sous le pseudonyme de Junius les bases du programme spartakiste.

Elle est arrêtée suite à l'insurrection spartakiste à Berlin et exécutée en 1919 en même temps que Liebknecht.

 Mais comme le disait une copine l'autre jour "Rosa c'est aussi le prénom d'une autre militante"  : Rosa Parks, une  noire amércaine qui est devenue une figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale.  Couturière de 50 ans, elle a refusé en décembre 1955 de céder sa place à un blanc dans un bus. Arrêtée par la police, elle s'est vu infliger une amende de 15 dollars  ; elle a fait appel de ce jugement. Un jeune pasteur noir inconnu de 26 ans, Martin Luther King,  a alors lancé une campagne de protestation et de boycott contre la compagnie de bus qui dura 381 jours. Le 13 novembre 1956, la cour suprème cassait les lois ségrégationnistes dans les bus, les déclarant anticonstitutionnelles.     Sûrement d'autres rosas ont lutté...